Reprendre une entreprise franchisée

Zoom sur la cession et la reprise en franchise

Peu de candidats à la franchise le réalisent : il est tout à fait possible de devenir franchisé sans passer par la case création d'entreprise. Racheter le fonds de commerce d'une entreprise franchisée dans le secteur du courtage en travaux peut être un moyen de se lancer.

Les complications de la transmission d'une entreprise franchisée

La reprise d'une franchise n'est pas aussi simple que le rachat d'une entreprise indépendante. En effet, son dirigeant a signé un contrat de franchise qui le lie personnellement (on parle de contrat « intuitu personae »). En pratique, racheter un fonds de commerce ne donne pas droit à l'usage de la marque ou au savoir-faire de l'enseigne.

Le plus souvent, les contrats de franchise comprennent des clauses qui donnent au franchiseur le droit de refuser une offre de rachat qui ne lui plaît pas. En tant que repreneur, un entrepreneur doit convaincre la tête de réseau qu'il est le meilleur candidat possible. Cela se passe un peu comme s'il contactait une enseigne pour devenir franchisé : il devra faire la preuve de ses compétences, de son expérience, de son sens du commerce et de sa capacité de travail.

Le tutorat, une période indispensable ?

Récompensé par une prime de 1 000 euros au titre de la loi Jacob-Dutreil, le tutorat est considéré comme une excellente solution pour assurer une transition en douceur. Un cédant qui accompagne son successeur dans la routine quotidienne est en mesure de transmettre plus qu'une documentation, un fonds de commerce et des bien matériels. Il peut assurer que le contact soit productif et positif avec les salariés, mais aussi avec les fournisseurs, les clients et la banque.

Certains experts recommandent que cette période de tutorat ne dépasse pas trois mois, afin de ne pas figer l'entreprise dans des procédures intérimaires génératrices de confusion pour les collaborateurs. Pendant cette période, le rôle de chacun doit être précisé.

Le contact avec les salariés

La psychologie des employés est quelque chose de très fragile pendant une reprise. Certains se sentent abandonnés, d'autres rechignent à céder à l'autorité d'un nouveau venu qui ne connaît pas l'entreprise. Il arrive aussi que les salariés aient peur pour leur place, car ils ne sont pas sûrs que la nouvelle hiérarchie reconnaîtra leur valeur. Il est important de mettre à profit la période de tutorat pour rencontrer tous les collaborateurs dans leur espace de travail, afin de mieux se rendre compte de leur quotidien et de comprendre les rouages de l'entreprise. C'est également le meilleur moyen d'initier une relation de confiance avec les salariés.

Seul à la barre ?

Quand vient le jour d'assurer ses nouvelles fonctions, un repreneur doit trouver le bon positionnement. En s'installant dans le bureau de son prédécesseur, il va forcément créer un contraste et évoquer le passé dans l'esprit de ses collaborateurs. A lui d'établir un style de management qui s'inscrira dans une continuité, sans toutefois singer celui de l'ancien patron Dans tous les cas, il pourra compter sur son franchiseur pour l'assister dans cette tâche.

Derniers articles de la rubrique