Quelles formations pour devenir courtier en travaux ?

Se lancer en franchise dans le courtage en travaux

Dans la conjoncture qui est la nôtre, créer son entreprise est une perspective de plus en plus tentante pour beaucoup d'entre nous. Que l'on soit jeune diplômé, cadre en reconversion ou encore mère au foyer à la recherche d'une activité complémentaire, se lancer en franchise est une vraie solution. Dans le secteur du courtage en travaux, de nombreux franchiseurs cherchent des personnes dynamiques et motivées avec des profils très variés.

Rappel : le métier de courtier en travaux

Courtier en travaux est une profession qui date d'une quinzaine d'années. Son rôle est simple : trouver la meilleure entreprise ou le meilleur artisan pour le compte d'un client. Il garantit à la fois la qualité des travaux effectués et les meilleurs prix en négociant les devis avec les entreprises. Pour celles-ci, il apporte des chantiers et fait gagner du temps et de l'argent en communication et en publicité.

Pour le client, le gain de temps est également important : pas de recherches d'entreprise, pas de sélection des devis et pas de négociation. La garantie de travailler avec des professionnels efficaces, solvables et respectueux des normes en vigueur vient en plus. A savoir pour les propriétaires : le courtier en travaux est rémunéré par les entreprises avec qui il fait affaire. Il n'a pas fonction de maître d'oeuvre et n'est jamais légalement responsable du chantier.

Courtage en travaux : les formations

Il n'existe pas de formation officielle pour devenir courtier en travaux. L'obtention d'un BTS technico-commercial est recommandée, de même que la connaissance du milieu du bâtiment. Pour le reste, on peut s'adresser à divers organismes.

La Fédération française du courtage en travaux dispense une formation initiale destinée aux courtiers indépendants. Elle se déroule sur trois jours, plusieurs fois par an, et couvre à la fois les bases du métier (qu'est-ce que le courtage en travaux, législation, relationnel, etc.), les détails des contrats, une présentation de l'univers du bâtiment et des études de cas sous l'angle juridique. Cette formation coûte 1 500 € hors taxe.

Au GNCTI, le Groupement national des courtiers en travaux indépendants, on organise près de 25 sessions de formation chaque année. Les formations peuvent durer trois jours (lancer son entreprise de courtier en travaux) ou six jours (lancer et développer son entreprise de courtier en travaux). L'organisme propose également des formations complémentaires (logiciels dédiés, coaching sur le terrain, courtier en activité, etc.).

Le Centre national de formation des courtiers en travaux (CNFCT) offre également divers niveaux de formation, allant de l'initiation au métier de courtier à la formation de manager d'agence, en passant par celles de créateur d'entreprise et de courtier indépendant.

Il est à noter que la majorité des franchiseurs du courtage en travaux prennent en charge la formation de leurs franchisés. En prenant contact avec une enseigne, un candidat à la franchise saura immédiatement s'il a besoin d'une formation complémentaire ou non. Comme souvent quand on aspire à devenir franchisé, la motivation et le sens du contact sont plus importantes que les connaissances formelles.

Derniers articles de la rubrique