Comment investir dans l'immobilier en 2015 ?

L'état de l'immobilier en 2015

Les conseils des experts pour cette année

Les chefs d'entreprise qui souhaitent se lancer en franchise et devenir courtiers en travaux, tout comme les franchisés et les franchiseurs du secteur, se doivent de se tenir au courant des évolutions du marché locatif. Dans la conjoncture qui est la nôtre en ce deuxième semestre de 2015, ces informations peuvent revêtir une importance vitale.

Doit-on s'attendre à une baisse des prix ?

Les prix de l'immobilier n'ont cessé de grimper depuis la fin des années 90 poussés par la baisse des taux, l'allongement de la durée des prêts et de la facilité d'accès au crédit. Certains experts ont cependant formulé une hypothèse de baisse dans un futur proche, voire à moyen terme. Leur argument : la hausse brutale des Obligations Admissibles du Trésor laisserait craindre que les taux d'intérêt pourraient aussi remonter de façon violente. Conséquence directe : les prix de l'immobilier pourraient dégringoler.

La plus-value n'est plus d'actualité

Les courtiers en travaux occupent, du fait de leur expertise et de leur métier, une position particulière. Ils sont en effet au centre d'un réseau de contacts très étendu. Ainsi, ils sont susceptibles de recevoir des demandes de conseils de la part de leurs clients. 2015 ne sera pas l'année où l'on achètera un bien pour réaliser une plus-value immobilière immédiate. Investir dans un logement sera, en cette période de chute des taux d'intérêt, une course de longue haleine. C'est la raison pour laquelle l'investissement locatif peut être une bonne solution pour les acheteurs. Encore faudra-t-il investir dans des biens rentables.

Investir dans l'ancien avec travaux ?

Pour investir en 2015, un acheteur doit avant tout réfléchir au revenu locatif potentiel. Il doit donc s'intéresser au cours des loyers qu'il comparera aux coût d'acquisition du bien. Calculer le rendement locatif d'un investissement est vital, à condition de se baser sur le rendement net (c'est à dire incluant les frais de gestion, les manques à gagner et la fiscalité). Simplement diviser le prix du loyer annuel par la somme investie peut s'avérer trompeur.

Dans une période de fortes mutations technologiques et sociétales, il est difficile d'estimer la valeur d'un bien ne serait-ce que cinq ans dans le futur. Par exemple, acheter des bureaux peut s'avérer un mauvais calcul à une époque ou les espaces de travail changent constamment. De même, les normes énergétiques étant appelées à évoluer, tous les biens ne conserveront pas forcément leur valeur à l'avenir.

C'est pourquoi un investissement dans l'ancien peut être une bonne stratégie. D'une part, tout bien ancien nécessite un minimum de travaux, ce qui a tendance à réduire son prix d'achat. D'autre part, il sera possible d'adapter le montant des travaux à l'usage de l'immeuble et aux besoins des locataires, ce qui est un gain en flexibilité non négligeable.

Pour conclure, le marché de l'immobilier en 2015, s'il est quelque peu déprimé, devrait apporter des affaires aux courtiers en travaux franchisés comme indépendants. Une bonne nouvelle dans un contexte qui en a besoin !

Derniers articles de la rubrique